Un pompier belge s’indigne des émeutes à Bruxelles : « On a été agressé par des bandes de sauvages»

213 blessés dont 22 policiers. C’est le triste bilan des scènes de chaos à Bruxelles le 11 novembre après la qualification du Maroc pour la Coupe du monde de football 2018 . Les pompiers pointent le manque de moyens et l’attentisme hiérarchique.

Deux jours après les émeutes qui ont fait 213 blessés dont 22 policiers à Bruxelles en marge du match qui a qualifié le Maroc pour la Coupe du monde de football face à la Côte d’Ivoire, la polémique enfle autour de la mauvaise gestion policière de s incidents : les forces de l’ordre auraient-elles dû intervenir plus tôt place de la Bourse ?

Entre 2 000 et 3 000 personnes s’y étaient réunies pour faire la fête après le match qui a vu triompher l’équipe du Maroc. Mais très vite, le rassemblement a dégénéré, laissant dans son sillage des dizaines de blessés, des voitures brûlées, des vitrines cassées, des magasins pillés et du mobilier urbain détruit. Les forces de l’ordre ont dû faire usage des canons à eau pour disperser la foule. Mais sont-elles arrivées trop tardivement ?

Lire la suite sur RT Français