Le nombre de radicalisés en France est en hausse de plus de 60%

Le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), créé en mars 2015, rassemble à ce jour 18 550 signalements, selon Le Figaro du 10 août. Au moment des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, 11 400 signalements ont été recensés, soit une augmentation de plus de 60% en moins de deux ans.

Forte présence des radicalisés en Île-de-France

En juin 2017, les personnes signalées par les préfectures ou le public représentaient 26% de radicalisés de sexe féminin et plus de 16 % de mineurs. Quant aux convertis, 34 % des radicalisés ont été repérés. Le fichier permet d’avoir une vision globale de la radicalisation en France sur le plan géographique comme sur le plan démographique, indique Le Figaro. Une forte présence des radicalisés est enregistrée dans les départements d’Île-de-France, du Nord, des Bouches-du-Rhône, du Rhône et des Alpes-Maritimes.

Le FSPRT est alimenté par les préfectures, le public (via le Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation) et les services de police ou de gendarmerie. Il « évolue constamment, des individus y étant inscrits et d’autres en sortant selon une évaluation permanente des services de l’État », précise le quotidien.

Source : Actu Orange