#Champigny Les policiers passés à tabac témoignent

Leur violente agression, la nuit de la Saint-Sylvestre, avait provoqué émotion et indignation. Alors qu’ils intervenaient à Champigny (Val-de-Marne) pour rétablir l’ordre lors d’une soirée de réveillon, deux policiers avaient été pris à partie par un groupe et roués de coups.

Le capitaine et la gardienne de la paix s’étaient respectivement vu prescrire dix et sept jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Les deux policiers ont déposé plainte le 1er janvier pour « violences aggravées », plainte qu’a pu consulter Le Parisien. Ils y détaillent le déroulement de l’agression.

« J’ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes »

« Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule. J’ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes », décrit la gardienne de la paix de 25 ans, Laurie. Incapable de dire combien de temps ses agresseurs s’en sont pris à elle, elle se rappelle que quatre personnes lui ont prêté assistance, deux garçons et deux filles: « Ils m’ont portée et m’ont amenée jusqu’à un véhicule de collègues stationné à proximité. »

« Nous marchions de front, lorsque j’ai reçu un violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche. Mon gilet pare-balles a absorbé une partie du choc et j’ai réussi à maintenir mon équilibre », rapporte le second policier agressé, qui reçoit ensuite un coup de pied au tibia puis un coup de poing au visage, qui l’envoient à terre.

Lire la suite sur Le Dauphiné